Conférence, le 7 juin 2015 : Les Secrets de la monnaie, par Gérard Foucher


À BRAY-SUR-SEINE, LA HALLE. 17 H. PARTICIPATION FINANCIÈRE LIBRE. BUFFET, BOISSONS (non alcoolisées).

—————————-

Les secrets de la monnaie sont très bien gardés… Pourquoi ?

Parce que la monnaie donne un pouvoir colossal à ceux qui la contrôlent et que si les citoyens reprenaient ce pouvoir, ils pourraient tout changer…

Gérard Foucher révèle ici les racines réelles de la dette, de la pauvreté, des crises et des guerres qui rongent le coeur de notre société et les ressources de notre planète…

Qu’est-ce que la monnaie, quels sont ses mécanismes, en quoi modèle-t-elle notre monde ? Voici un tour d’horizon lumineux sur tous les aspects de la monnaie, depuis sa création, en passant par les problèmes qu’elle engendre (notamment les intérêts), la dette, la croissance VS la décroissance, jusqu aux alternatives contemporaines. Car il existe des alternatives : il suffit de prendre conscience que les mécanismes de son contrôle ne sont que des règles du jeu, pour réaliser que toute communauté peut les changer à tout instant si elle s’éveille et se met à le vouloir. Ainsi les S.E.L., le J.E.U., les monnaies locales, les monnaies cryptées décentralisées, mais surtout les monnaies à dividende universel. Des solutions sont là : il est temps de changer la monnaie pour changer le monde.

———————-

Gérard Foucher est né en 1954 à Boulogne-Billancourt. Il passe son enfance à Paris, puis son adolescence à Reims. Il se passionne pour le théâtre alors qu’il est encore élève au lycée. C’est là qu’il fera ses premières armes d’acteur avec les classiques du répertoire.

Il entre ensuite à la Faculté, où il fait des études d’Anglais et de Droit. Pour son premier job, il décroche un poste de chef de projet à l’Agence Havas de Reims.

Au début des années 80, marié et père de deux enfants, il quitte tout et décide de concrétiser ses rêves de liberté et de voyage : il construit un voilier, et, après deux années de préparation, il part courir les mers, emmenant avec lui sa petite famille. Pendant une dizaine d’années, ils navigueront de la Côte d’Azur aux côtes d’Afrique, puis aux Caraïbes.

En 1990, Gérard Foucher revient en France, s’installe en Bretagne, et crée deux entreprises : une maison d’édition et une société de fabrication de parcours sportifs. Parallèlement, il étudie le fonctionnement des marchés boursiers, puis conçoit et distribue des systèmes automatisés de trading.

En 1996, il écrit un livre précurseur sur le futur d’Internet (Ed. First), puis en 1997, il revend ses activités commerciales et décide de revenir au théâtre.

Après une formation à la mise en scène et au jeu de l’acteur avec entre autres Peter Mollineaux en Irlande, et Bernie Hiller, Valéry Rybakov et Audi Ferran à Paris, il crée en 1999 son propre atelier d’acteurs, puis devient producteur et professionnel du spectacle. Il réalise de nombreuses mises en scène, ainsi que plusieurs films dont un long métrage.

Parallèlement à sa carrière artistique, il est très actif au niveau humain et politique, sur les réseaux sociaux comme dans la vie réelle. Depuis plusieurs années, il défend ardemment, à travers ses publications et ses différents blogs, les valeurs humaines de la liberté, de la non-violence et des droits universels.

Depuis 2008, il s’intéresse en particulier à l’analyse des causes profondes de la crise économique. Ses recherches l’amènent à devenir un spécialiste de la monnaie et des mécanismes de création et de distribution monétaires.

Il publie (juillet 2013) le livre “Les Secrets de la Monnaie – Changer la monnaie pour changer le monde“ et parcourt actuellement la France et l’Europe pour en diffuser les conclusions à travers un cycle de conférences-débats et de “conférences gesticulées”.

Gérard Foucher réside à Paris, il est membre de la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques et de l’International Thespian Society.

 

Le Compte-rendu de la conférence (merci Jocelyne!)

Les secrets de la monnaie

7 Juin 2015

 

Le président de Phase Citoyenne ,Christian Bisanti, a d’abord présenté l’association,  et le thème de la conférence puis il a laissé la parole à Gérard Foucher qui  ,à son tour, a expliqué comment il en était venu , lui comédien, à réfléchir sur la « monnaie ».

  • Questions :
  • Qui émet et distribue la monnaie ? (Question posée au public)

4 réponses possibles : l’Etat (seulement 3 réponses) ,la Banque Centrale (le plus de réponses),les banques ordinaires (quelques réponses),les citoyens.(aucune réponse)

 

  • Comment et pourquoi y a-t-il des gens riches dont le revenu a augmenté de 45% en 10 ans et des gens pauvres ?

 

  • Puisqu’on gagne de l’argent en travaillant ,les gens riches travaillent-ils plus que les autres ?

 

  • Qu’est-ce que la monnaie :

Les billets,les pièces forment la monnaie fiduciaire (du latin fidus,fidei signifiant la confiance)

Les transactions sur papier forment la monnaie scripturale (du latin scribere=écrire)

 

  • Quelles proportions pour ces 2 types de monnaie :

Dans une journée en moyenne : en France de 5 à 10ù pour la monnaie fiduciaire (95 à 90ù pour la monnaie scripturale, en Angleterre 3%/97%,en Allemagne et en Suisse 15%/85%

 

Les gens qui emploient la monnaie fiduciaire sont appelés dans le jargon des banquiers  des ANB = Agent Non Bancaire

 

2 )Il existe une troisième sorte de monnaie :

Les Banques utilisent de la Monnaie centrale émise par la Banque Centrale : c’est  la  Monnaie fabriquée directement par la banque  centrale d’un pays ou d’uninstitution supranationale. .Les banques n’ont jamais besoin de monnaie fiduciaire.

Après cette première partie,Gérard Foucher évoque ce qu’il appelle « le paradoxe de la Belle-sœur »

 

  • création de la Monnaie

Imaginons quelqu’un, une belle sœur par exemple, qui rêve de se faire construire une maison et qui n’en a pas les moyens : elle va demander un prêt bancaire de 100000euros)

Le phénomène de crédit est en fait une reconnaissance de dette qu’elle signe avec la banque en s’engageant à rembourser un capital ( disons 100000 euros)  doublé des intérêts.

Par le biais de l’écriture comptable la banque équilibre le passif et l’actif et elle crée ainsi  100000 euros totalement fictifs

Contente la Belle-sœur paie les artisans qui à leur tour fêtent le marché en sortant au restau ou en se faisant plaisir : l’argent va PERCOLER dans l’économie (percoler = diffuser)

La monnaie influence donc l’activié économique ;il y a relance parce que la Belle-sœur  a signé un contrat de crédit.

  • Destruction de la Monnaie

La Belle-sœur rembourse son prêt : l’argent ajouté sur le passif de la banque est remboursé : le banquier annule la dette, il déchire la reconnaissance de dette On en revient à la situation de départ  .

Mais si tout le monde rembourse ses crédits ,la masse monétaire disparaît

 

C’est l’effet pro cyclique :

Quand l’économie tourne bien, c’est le « boum économique :

Il y a plus d’emprunts, les garanties sont plus grandes car les valeurs des biens augmentent, le prix montent…

Quand toutes les « belles-sœurs » ont emprunté et remboursent il faut chercher d’autres emprunteurs : les NINJA : Un Prêt NINJA est un prêt accordé à des ménages n’ayant ni revenus, ni travail, ni actifs (de l’anglais « No Income, No Jobs,N o Asset)).

On les endette avec des promesses de report de remboursement, de prix qui vont monter et qui favoriseront une revente, de petits taux d’intérêts au début…Les Ninjas revendent au bout de ¾ ans parce qu’ils ne peuvent pas payer.
Il y a de plus en plus de ventes et PAS  d’acheteurs. C’est la crise, la récession.

 

C’est ainsi quese passe   le cycle de l’économie : pour rembourser les intérêts il faut toujours de nouveaux emprunteurs .On appelle cela la « Vente à la boule de neige » complétement interdite par la loi.

 

Question d’un auditeur : peut-on porter plainte contre les banques ?

Réponse de G.Foucher :

En Islande, une association a porté plainte contre les dirigeants de toutes les banques pour émission de fausse monnaie

Avant 2005 la réserve à la Banque Centrale était de 2%, elle n’est plus que de 1% en Europe. Rembourser la dette à la banque détruirait la masse monétaire puisque la monnaie est de la dette.

 

Pour résumer :

Le service de la dette est le budget le plus élevé en France

Les politiciens se soumettent au système financier international .La démocratie est un leurre.

Les Etats n’ont plus le droit de « frapper monnaie » à taux zéro.

Les banquiers choisissent à qui donner des subventions selon des critères de rentabilité et non de  pertinence.

 

  Gérard Foucher  explique alors l’engrenage au niveau International  et le rôle du FMI

Le FMI que certains surnomment « les assassins économiques » cible des pays pauvres à ressources naturelles intéressantes

  • on leur propose de les leur  acheter  mais ils ne peuvent pas les exploiter faute d’infrastructures le permettant
  • on leur propose alors de les aider à construire les infrastructures .On leur prête de l’argent en dollars  créé ex nihilo comme expliqué précédemment. Ils empruntent mais ils n’ont pas de personnel qualifié pour construire
  • On leur propose enfin des entreprises pour faire le travail. La monnaie revient et enrichit la population du pays prêteur
  • la dette est lourde : pour la payer les pays pauvres vendent à petits prix ou ils réempruntent :

 C’est le système « Extend and pretend  » : rajouter et faire semblant  Les banques allongent la durée du prêt  pour ne pas tout perdre. Elles disent qu’en leur donnant  plus de temps, les choses s’amélioreront  et qu’  ils peuvent rembourser plus tard.

Petit rappel historique : chez les Sumériens pour préserver la paix sociale  les tablettes où étaient inscrites les dettes étaient effacées régulièrement (tous les 7 ans) et on repartait à zéro pour permettre aux gens de faire repartir l’économie et de ne pas rester piégés par le système de dette.

Quelles seraient les solutions ?

Les banques ont 2 limites :

-le 1% à la Banque Centrale mais elle prête avant

-leurs fonds propres de manière à couvrir un éventuel défaut de paiement des débiteurs  mais c’est insuffisant

 

Reste comme solution :  changer la façon d’émettre la monnaie

En Angleterre, en Suisse et en Islande on pense

-que les banques sont des entreprises privées,

-que la monnaie est un intérêt commun

-qu’il faut donc redonner le pouvoir à l’Etat

Toute la monnaie doit redevenir fiduciaire à taux 0% sans dette associée ‘c’était le système qui existait avant 1971)

La Banque Centrale doit fixer le taux d’inflation.

 

 

Pour finir G.Foucher recommande quelques sites dont :

www.initiative-monnaiepleine.ch            (Suisse)

www.positivemoney.ca

Positive money

Le principe de subsidiarité sur la création monétaire.

Le souverain aujourd’hui c’est le système bancaire : pourquoi ne pas inverser la vapeur pour que les souverains soient plutôt les citoyens au lieu   du système bancaire.

Les associations financières qui tentent de se mettre en place, se basent  sur ce principe pour avancer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *