A réécouter: L’arbre, notre meilleur allié – par Ernst ZURCHER samedi 5 mai 2018 à Donnemarie-Dontilly 1   Mise à jour récente !


Après la balade forestière, l’intégralité de la conférence de Ernst Zücher disponible en réécoute ci-dessous:

Download the PDF file .

17h  Conférence : L’arbre, notre meilleur allié face aux dérèglements climatiques -par Ernst Zürcher –

Ingénieur forestier, docteur en sciences naturelles, chercheur en sciences du bois et chargé de cours dans les Ecoles polytechniques de Lausanne et Zurich, Ernst Zürcher est aussi un marcheur qui a arpenté les forêts dans le monde entier, de sa Suisse natale à l’Amazonie.Marcher c’est aussi renouer avec le temps long, et, quand on s’intéresse aux arbres, on change d’échelle de temps.

Cette conférence va être une conférence de l’étonnement.Ernst Zürcher puise dans le savoir scientifique, mais également dans l’histoire et les cultures populaires, des arguments pour nous faire comprendre tout ce qui nous relie aux arbres. Il  nous apprend des choses surprenantes sur le fonctionnement des arbres et des forêts en tant qu’organismes.

Le travail d’Ernst Zürcher nous invite à revisiter la place de l’arbre dans nos vies, au quotidien, mais aussi à l’échelle de la planète car les arbres peuvent être de précieux alliés face aux dérèglements climatiques : il va être question d’eau nouvelle, de forêts qui provoquent leurs propres pluies. De quoi nous donner des sueurs froides quand on pense aux destructions des massifs forestiers en cours….

Nous allons partir  à la découverte d’une altérité solidaire avec les arbres qui détiennent le pouvoir de reverdir la terre et de régénérer ses habitant-e-s.

 

Download the PDF file .

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “A réécouter: L’arbre, notre meilleur allié – par Ernst ZURCHER samedi 5 mai 2018 à Donnemarie-Dontilly

  • Michel RENAULT

    JE SUIS UN ARBRE

    Je prends racine dans la terre
    C’est toi qui me nourris mère

    Mon tronc grossit
    Grandit, grandit, grandit

    Mes branches s’écartent à fond
    Pour ne par tourner en rond

    Pour moi la pluie
    N’est pas l’ennui

    L’oiseau sur ma branche
    Trouve repos et jamais ne dérange

    J’abrite les petits êtres dans mes branchages
    Mais je crains la foudre et l’orage

    Je donne de l’ombre, je donne la vie
    Toi aussi prends soin de moi l’ami(e)

    Sur le même sol nous tous sommes la forêt
    Comme vous cohabitez dans la société

    FRATERNITE